Consolider notre aptitude au bonheur en renforçant notre confiance en soi

Consolider notre aptitude au bonheur en renforçant notre confiance en soi

#lafeeduchangement.com

 

La confiance en soi est le  pouvoir réaliser nos désirs. C’est elle qui nous permet d’agir.

C’est elle qui nous permet de faire face aux défis de notre quotidien. C’est notre capacité à penser, à apprendre, à faire des choix, à prendre des décisions, à nous  adapter aux changements. Et  surtout savoir que nous méritons le bonheur.

#lafeeduchangement.com

C’est une question de survie. La confiance en soi ne vient pas de l’extérieur,  elle vient de nous. Quand nous faisons  de notre mieux pour voir la réalité telle qu’elle est, notre confiance augmente, tout naturellement. A l’inverse, si par peur ou par désir nous cherchons  à nous en échapper, nous la sabotons.

 

Quels sont les indications  qui permettent de constater cette absence de confiance en soi ?

 

  • Bredouiller, pâlir, rougir.
  • Avoir un blanc à l’esprit, perdre l’usage de la parole.
  • Etre incapable de choisir, (souvent lié à la peur d’être abandonné).
  • Ne jamais se décider, (lié à la peur de l’échec).
  • Se montrer arrogant, vaniteux.
  • Vouloir avoir toujours raison.
  • Eviter l’intimité, (liée avec la peur de communiquer avec son être profond).
  • Puis les obèses, (recherche inconsciente de se protéger des autres), les « fashion-victims, les « people pleasers » (qui veulent plaire à tout le monde).

Pour retrouver ou conserver sa confiance en soi, une pratique quotidienne est nécessaire.

Elle consiste à reconnaître qui nous sommes et ne sommes pas, et à être honnête sur ce que nous découvrons.

#lafeeduchangement.com

Voilà pourquoi je vous propose les 6 clés de la confiance en soi :

 

  1. La vie consciente
    Etre présent à ce que l’on est en train d’accomplir, être curieux
  2. L’acceptation de soi
    Se donner la permission et avoir le courage de s’approprier nos pensées, nos émotions et nos actions.
  3. La responsabilité de soi
    Nous sommes les acteurs de nos choix et actions.
  4. L’affirmation de soi
    Refuser de fausser la réalité de qui nous sommes pour éviter la désapprobation.
  5. L’identification de nos objectifs
    Déterminer les actions nécessaires pour atteindre nos buts.
  6. L’intégrité personnelle
    Vivre en harmonie entre ce que nous savons, ce que nous faisons et ce que nous vivons. Tenir nos engagements.

 

Initialement, c’est Nathaniel Branden, 1930/2014, psychothérapeute, qui les propose dans The Psychology of Self-Esteem, 1969. Il dit : « C’est l’image que nous avons de nous-mêmes qui fait notre destin ».

 

Bon entrainement !

Vous pouvez voir cet article sur morandinisante.com :

Consolider notre aptitude au bonheur en renforçant notre confiance en soi

Liliane Clavel

Coach en changement

 

 

Les 10 erreurs à ne pas commettre dans votre recherche d’emploi :

Les 10 erreurs à ne pas commettre dans votre recherche d’emploi :

Le processus de recherche d’emploi est difficile. Ce ne est pas seulement difficile sur votre portefeuille, il est difficile sur votre estime de soi. Lorsque vous avez envoyé des dizaines de CV et fait de nombreuses entrevues, le tout sans succès, il est difficile de ne pas se décourager.

À ce stade, vous pouvez commencer à rationaliser votre manque d’emploi en blâmant les influences extérieures:

je_veux_changer_de_metier_comment_faire_large«C’est un marché difficile en ce moment. »

« Il n’y a pas actuellement de nombreuses opportunités dans mon domaine. »

« Il y a trop de concurrence pour trop peu d’emplois. »

Mais en vérité, il y a des gens qui se font embaucher dans votre domaine. Même si le marché est difficile en ce moment, il est très probable qu’il y a quelque chose que vous faites ou ne faites pas qui diminuer vos chances d’être embauché.

Voici 10 raisons qui vous freinent dans votre recherche d’emploi :

  1. Vous n’êtes pas proactif :

Êtes-vous assis autour d’attente pour le travail parfait de tomber dans vos genoux? Les demandeurs d’emploi qui réussissent savent qu’ils doivent explorer activement le marché de l’emploi et élaborer des stratégies de recherche d’emploi.

Avez-vous les compétences nécessaires pour votre emploi de rêve? Si non, prenez un cours en ligne pour mettre à jour vos compétences. Êtes-vous bien connecté dans votre domaine? Si la réponse est non, participer à des groupes ou à des événements de réseautage de votre champ de compétence.

La recherche montre une corrélation entre une personnalité proactive et la réussite professionnelle. Les chercheurs ont constaté que si vous avez la conviction de pouvoir changer votre situation en étant proactif, vous vous sentez positivement associée à la réalisation des objectifs de rémunération et de promotion ainsi qu’à l’augmentation de votre satisfaction professionnelle.

En d’autres termes, si vous croyez que vous avez le pouvoir et la capacité à atteindre vos objectifs de carrière, vous êtes beaucoup plus susceptibles de réussir. Si vous croyez que le monde conspire contre vous et vous êtes impuissant à faire quoi que ce soit, vous êtes plus susceptible de rester là où vous en êtes maintenant : sans emploi.

  1. Votre manque de passion :

Si vous vous trouvez postuler à des postes qui ne vous excite pas, ne soyez pas surpris si les employeurs potentiels perçoivent ce manque de passion. Les employeurs savent que les compétences peuvent toujours être enseignées, mais que la passion est là ou pas.

Si vous êtes vraiment excité par le contenu du poste, n’oubliez pas de faire passer le message dans votre lettre de motivation et entretien. Expliquez vos raisons de vouloir la position, et partager des idées, vous serez ravis de découvrir si vous avez le job.

  1. Vous ne vous vendez pas :

Si jamais il y a un temps pour se vendre, c’est quand vous êtes la recherche d’emploi. Si vous ne transmettez pas clairement vos compétences, les connaissances et l’éducation, ce n’est la faute de personne, mais de vous-même qui ne vous mettez pas en avant.

Il y a une fine frontière entre être arrogant et confiant, alors assurez-vous toujours que  votre confiance rime  avec humilité. Partagez vos réalisations passées, transmettez votre fierté pour votre métier,  tout se passe sur votre façon de transmettre, ne soyez pas insolent mais accomplis

  1. Votre CV n’est pas là pour vous mettre en valeur dans votre ancienne boite :

Votre CV est là pour vous obtenir la première marche pour avoir un entretien.

Il n’est pas là pour présenter votre aptitude à tenir un poste. S’il ne présente pas précisément votre pertinence pour le travail, vous n’aurez jamais l’occasion d’impressionner dans un entretien ! Quelques astuces pour un Cv tueur :

  • court : seulement 600-700 mots
  • Liste de toutes les compétences et l’historique des travaux
  • Habillez votre CV pour chaque poste que vous postulez
  • Un point de détail de votre valeur ajoutée dans l’entreprise citée
  • Soyez précis: citez les objectifs atteints dans les emplois passés, et quantifier vos réalisations : levée de  2 millions d’euros de financement sur un an
  1. Vous n’avez pas fait de recherches sur la société

Les employeurs veulent savoir que vous avez pris le temps d’apprendre un peu plus sur la société. Vous ne pouvez pas ne pas connaitre le nom du chef d’entreprise, ou le siège social ou le site. Ne soyez pas paresseux ou désintéressés ; ou alors n’y allez pas ! Prenez un peu de temps avant l’entrevue pour faire des  recherches en ligne sur l’entreprise. Les employeurs ne s’attendent pas à ce que vous sachiez tout sur les rouages ​​de l’entreprise, mais vous devriez avoir une bonne compréhension des informations publiquement disponibles.

  1. Vous revendiquez une liste exhaustive de vos droits lors de l’entretien

Ce n’est pas vraiment une bonne idée d’aller dans une interview avec une liste de demandes. Avec le montant du salaire que vous voulez gagnez, votre priorité sur les vacances, vos besoins de frais, remboursements divers et variés. Votre exigence c’est la qualité de votre entretien, pas la liste exhaustive de vos priorités.  Et vous avez réussi à faire fuir l’entreprise : si vous êtes aussi exigeant pour les conditions de travail alors que vous n’êtes pas encore dans l’entreprise que se passera-t-il quand vous y serez ??

  1. Vous êtes surqualifiés ou sous-qualifiés

C’est peut-être l’un des plus grands problèmes pour les demandeurs d’emploi chroniques. Êtes-vous toujours à la recherche de  votre emploi de rêve, même si votre expérience et de l’éducation ne font pas de vous un candidat idéal? Ou peut-être vous êtes désespéré pour un emploi (n’importe quel travail! Et êtes prêt à prendre n’importe quoi! Même les emplois en dessous de votre niveau de rémunération? Demandez-vous honnêtement si vous visez trop haut ou trop bas et ajuster vos attentes en conséquence.

  1. Vous n’êtes pas connecté à votre entreprise cible :

Ce n’est pas ce « que » vous connaissez de l’entreprise, c’est « qui » connaissez-vous dans cette entreprise ! Cela n’a jamais été aussi vrai, en particulier dans le marché du travail concurrentiel d’aujourd’hui. Selon les recherches récentes environ 350 000 postes ne sont pas pourvus en 2014, et 80% n’ont pas été annoncés. Cela indique que les employeurs recherchent d’abord en interne, puis par leur réseau, puis postent le job sur le marché ouvert. Leur plus grand espoir est de trouver leur candidat idéal par leurs connexions.

Si vos connexions sont inexistantes, il est temps de commencer il faut entre 7 à 12 mois pour se construire un réseau de petit importance. Allez voir des conférences des personnes qui travaillent dans les entreprises qui vous intéressent. Et si ne n’est déjà pas le cas, assurez-vous d’être dans des groupes de réseautage et des événements de votre marché cible. Vous ne savez jamais qui vous allez rencontrer!

  1. Vous n’êtes pas juste le plus Sympathique

Vous pouvez être la personne la plus qualifiée, la plus sympathique pour le poste, mais si votre interlocuteur tout simplement ne vous aime pas, vous n’aurez aucune chance. Quelques conseils pour faire meilleure première impression possible :

  • Sourire souvent : le cas échéant
  • Être un grand auditeur : on écoute attentivement l’interlocuteur, et on ne l’interrompt pas!
  • Poser des questions réfléchies : du moins essayez, mais il vaut mieux se taire si vous ne maitrisez pas le sujet !
  • Pas de la vantardise ou d’être trop confiants
  • Être bavard et expressif sans dominer la conversation
  • Utiliser un langage corporel ouvert
  • Adoptez une posture où le langage corporel, le contact visuel, inspirent confiance et courtoisie
  • Faites parler votre interlocuteur, c’est la clé de réussite de l’entretien.
  1. vous envoyez des signaux négatifs

Votre entrevue est votre seule chance d’impressionner un employeur potentiel. Dans une des situations suivantes, qui pourrait ne pas envoyer une  mauvaise impression?

  • Arrivée trop tôt ou trop tard
  • Dress up inapproprié : mieux vaut être trop habillé que ressembler à un clochard !!
  • Plaisanter trop ou sarcastique : il y a un temps pour le sarcasme, mais pas au cours d’un entretien !
  • Poser des questions sur le salaire trop tôt dans l’interview : je pense qu’il est plus judicieux d’attendre la dernière minute, ou le RDV suivant
  • Ne pas montrer sa personnalité
  • Paraître s’ennuyer ou désintéresser pendant l’entretien

Femme zen Lévitation_shutterstock_48207421Si vous avez été la recherche d’emploi pendant un certain temps, il peut être temps de prendre du recul et demandez-vous ce que vous pourriez faire de mal. Si vous êtes assez courageux, envoyer un enquêteur passer dans les entreprises et leur demander pourquoi vous n’avez pas obtenu l’emploi, tout en sachant que la vérité peut être difficile, cela peut vous aider dans le long terme.

Vous cherchez d’autres conseils? Connectez-vous à ma page Facebook

Je vous accompagne dans la recherche de votre futur emploi avec mes sessions de coaching personnalisé ou mes ateliers bien-être et performance.

Pour réserver une session exploratoire, envoyer-moi un mail à liliane.clavel@gmail.com  avec 3 créneaux de libre dans les 10j suivants

L’accompagnement par des sessions de coaching vous guide vers une dynamique plus épanouie  ou l’apprentissage par l’exploration, le jeu, et l’écoute de votre corps et de votre esprit  sont les « maître mots ».

Pour les tarifs suivants :

https://eventbrite.fr/event/16180358889/

 

 

La mélancolie du dimanche par Christine Orban ……

 

Auteur : Christine Orban

Titre: La mélancolie du dimanche

2004

J’ai découvert ce livre en attendant les copines pour le café du jour, il trainait là sur l’étagère.

La photo était belle et l’auteur fait partie de mes amies sur Facebook……d’où cette irrésistible envie de le lire……

J’ai donc emprunté le livre à ce charmant troquet, j’y retourne bientôt, et je le glisserais innocemment sur l’étagère …….

Et c’est fait !!! Mea culpa :-))

 

 

Ca parle de quoi ? D’amour……. Et j’avoue que la quatrième de couverture est tentante très…

« Les dimanches ne sont pas des jours comme les autres. Surtout quant une jeune femme retrouve la lettre perdue de l’homme qu’elle a aimé, dix ans auparavant. Se débarrasse-t-on jamais des histoires inachevées ? »

Et voilà, j’étais harponnée, je voulais savoir la suite

Je voulais connaitre le contenu de la lettre …….

Et bien entendu, pas de lecture de lettre, et son contenu est révélé à la fin……

 C’est la mise en scène d’Indiana, référence à Indiana Jones, qui prouve que cette charmante jeune femme ne doit pas être très âgée…..

Elle hésite à ouvrir la lettre d’une personne si chère à ses yeux… d’un amour si…ultime.

Peut être les impressions latentes étaient si vraies, si intenses  et sa peur de vivre entièrement son amour pousse la narratrice à être toujours border line. Comme le flux et le reflux, elle danse sur la corde du désir, du mal être quand arrive le jour du repos.

C’est tendre mais je trouve l’écriture déchirante, c’est sensible, mais pour moi épuisant….

 Cette quête d’un destin mélangé, d’espoirs inavoués et d’amour perdu appelle à la rêverie.

 Le style est efficace, merveilleusement écrit, sans conteste. L’ensemble résonne mélodieusement.

Finalement, la jeune femme n’était pas prête à lire cette lettre, qui pouvait contenir les terribles mots d’une rupture….

En voulant d’abord la cacher, cette lettre a fini par se perdre.. puis dix ans plus tard, elle réapparaît un dimanche, ça ressemble à une arnaque de la vie, une claque, une tornade … Et les dimanches dans nos vies nous sont racontés sinistrement et trouve une étrange résonnance avec mes dimanches à moi, ça colle à la réalité.

La narratrice revient sur cet amour, l’amour pour cet homme à la fois si beau et si odieux et si douloureux, une histoire inachevée… assez destructrice en fin de compte…..  Mais c’est ça l’amour,n’est ce pas?  Cette chose odieuse qui vous transperce et vous lamine ?

L’histoire est lente, trop lente.

Beaucoup de jolies phrases qui brodent sur le silence.

Je dois avouer qu’il faut attendre presque 150  pages pour savoir si elle ouvre cette lettre, c’est un peu long tout de même ……..

Et la lectrice que je suis est frustrée, par une attente trop longue. Je suis  partagée entre séduction et maussaderie, et finalement « La mélancolie du dimanche » reste une jolie histoire qui se lit par un dimanche pluvieux……