Broadway Enchantée ….

Theatre Dejazet Paris :

Bon si vous n’aimez pas les comedies musicales , passez sinon allez-y et pas qu’une fois de tonnes de fois ….. soutenons les artistes qu’on aime!!!!

Et bien voilà, que se passe-til dans cette pièce, des chansons plus de 7 minutes pour raconter Chantons sous la pluie, comment est née la comedie musicale, et son histoire…….

Un hymne de gaité, de joie… On a envie de se lever et de chanter virevolter, et d’y aller de la chansonette…on se retient mais c’est trop bon……..

Bon, enfin rentrons dans le détail :  Mary Poppins,  West Side Story,
Chantons sous la pluie, My Fair Lady, Isabelle Georges et ses acolytes, quatre fabuleux musiciens, nous entraînent dans un tourbillon de gaîté, de fête…..

C’est un feux d’artifice où brillent les noms de
Cole Porter, Irving Berlin, George et Ira Gershwin,
Jerome Robbins et Leonard Bernstein…….

Si c’est encore à l’affiche,

allez-y………….

Programmation : Tlj sf dim, lun : 20h30. Sam suppl. à 17h.

Relâche : 27 octobre 2012 : 20h30

Tarifs : Pl. de 22 à 35€, ET : 20€, -12ans : 10€

THÉÂTRE DÉJAZET

Adresse : 
41 boulevard du Temple
75003 Paris 3e

Métro : République (3/5/8/9/11)

Réservation : 01.48.87.52.55

Site web : www.dejazet.com

Yvan Attal excellent dans le succès Race

L’histoire : Trois avocats, deux Noirs et un Blanc, sont sollicités pour défendre un Blanc accusé de tentative de viol sur une jeune femme noire, dans une chambre d’hôtel, à New York.
Quoique l’intrigue fait penser à l’affaire DSK, Race a été créée à Broadway en 2009. David Mamet nous parle de racisme, de bonne conscience et de préjugés: les protagonistes vont s’enferrer dans leurs contradictions selon une mécanique implacable.


Dans leur cabinet prospère, Jack Lawson (Yvan Attal, que j’ai trouvé exceptionnel dans son jeu, je ne le connaissais pas et j’ai été enchantée) et son associé Henry Brown, (Alex Decas, très moyen dans son interprétation) s’interrogent sur l’intérêt d’accepter une affaire délicate, d’aller jusqu’à un procès incertain. Ils tergiversent sous le regard de Susan (Sara Martins), leur assistante, une stagiaire noire talentueuse à laquelle Jack Lawson a décidé de donner sa chance. Après avoir débattu, ils font entrer leur client, Charles Strickland (Thibault de Montalembert), un homme riche et célèbre dont les «petits secrets» ne sont pas très avouables.
Le texte pousse les personnages dans leurs retranchements. Enfermés dans leurs préjugés, victimes de leur milieu socioculturel, ils campent sur leurs positions jusqu’à ce que les certitudes se délitent. Quand chacun des personnages est confronté à une vérité qui n’est pas la sienne, les masques tombent et les fragilités apparaissent.
Les mots tombent justes, à chaque fois. La parole a le rôle principal, celle qui manipule, influence, s’impose. Elle incite les acteurs à douter.
L’écriture est puissante, directe, humaine et percutante, Et entre séductions, ruses et manipulations, le public est dans un état jubilatoire.
Le style est puissant et on est dans une écriture économe, concise, tranchante, impitoyable.
Ici, la peau blanche devient l’objet de haines inédites.

Cette pièce traite d’un sujet puissant, sans parti pris, ni violence gratuite, sans démagogie.


Comédie des Champs-Élysées, Paris (VIIIe). Durée: 1.35 heures. Texte publié par L’Avant-Scène Théâtre. Loc.: 01 53 23 99 19.20120426-122329.jpg

Victor Hugo, mon amour…..

« Rêve que je ne puis vivre sans toi, rêve que je pense à toi, rêve que je t’écris… »

Premiers écrits de Victor à Juliette, une histoire d’amour peu commune où deux êtres se sont aimés pendant 50 ans sans jamais s’appartenir…

Elle réponds : « Nous faisons chacun notre petit travail, toi tu compose, moi je t’aime »… Pauvre femme soumise à un tyran pendant presque 50 ans… Elle accepte tout, enferment, l’exil, et un festin de miettes d’amour…

Elle dit :  » Aimer, ce n’est plus vivre… » Je suis assez d’accord avec cette remarque, mille baisers ou dix mille n’épargnent pas un coeur meurtri…

Elle dit : « Dis-moi que tu m’aime, j’en ai besoin…. « Bien sur, qu’elle en a besoin !!! Il lui réponds :  » Je veux l’amour ou rien » … Elle aurait dû choisir !!!

Elle dit : A quoi m’auront servi ma confiance en ton amour, ma foi en l’avenir, et mon courage? » A peu de chose, il l’abandonne toujours au moment du danger….

Il lui dit : » De mon amour pour toi, tu n’en peux douter… » Mais pendant 7 ans il s’enivre d’une autre…

Elle dit : « Je me meurs sans toi… j’ai besoin de toi pour vivre… je me sens mourir…. » Et il n’est pas disponible…

Elle dit : « Aime-moi, aime-moi,si tu veux que je vive… » et lui de répondre : « Sois tranquille, tant que je serais là, tu n’auras pas à avoir peur…. » Mais il n’est pas là…

Elle dit : « Le courage consiste à enfermer sa douleur, il ne l’empêche pas…Il n’y a que ton amour qui puisse empêcher mon chagrin d’être du desepoir… » Il ne réponds rien …

Enfin, il dit : « Nous avons tout et nous n’avons rien si nous n’avons pas l’amour. Aimer ou avoir aimé cela suffit. Ne demandez rien ensuite….Je t’aime comme à la première heure, il y a presque 50 ans. » Mais elle est morte… Elle n’a pas entendu…

Rencontre, désir, amour, jalousie, exil, c’est l’histoire de Juliette Drouet et Victor Hugo.  23 650 lettres échangées…

A partir de cette monumentale correspondance, Anthéa Sogno a composé cette pièce qui illustre les grands moments de leur vie amoureuse, littéraire et politique.

jusqu’au 5 mai 2012, à la Comédie Bastille

Comédie Bastille
5 rue Nicolas Appert
75011 Paris

FRANKENSTEIN JUNIOR…

La comédie musicale FRANKENSTEIN JUNIOR, inspirée du film culte de Mel Brooks sorti en 1974 est au Théâtre Déjazet !

Je ne connaissais pas ce théâtre, vieux théâtre français, né en 1854, il est très vieillot, comme de nombreuses salles à Paris, inconfortable comme il se doit quand on est grand… mais bon, si on n’aime pas le théâtre on n’y va pas ….

Cette pièce vous fera rire aux éclats.

Frankenstein Junior est un film de Mel Brooks (livret et chansons) d’après le roman Frankenstein ou le Prométhée moderne, de Mary Shelley.

Ce spectacle a été joué à Broadway, et est toujours jouée, je crois…

Tout le monde connait l’histoire : Le Dr. Frankenstein, professeur du cerveau aux États Unis, doit aller en Transylvanie pour la succession de son célèbre grand-père. Mais dès arrivé sur la place, la folie familiale l’accable, il décide de créer à son tour un monstre à partir de cadavres, avec l’aide de son fidèle serviteur Igor et la belle Inga …

Le spectacle est amusant, les comédiens performants, de vrais professionnels, chant, danse, claquettes, en français, anglais…

Vincent Heden sort du lot, malgré la performance des autres acteurs…

J’ai trouvé plus gênant que la scène soit si étriquée, les comédiens semblaient avoir besoin de plus de place et de liberté, je regrette toutefois que la musique ne soit pas en live…

J’ai remarqué que la deuxième partie du spectacle est un peu longue, sans doute fatiguée par la journée, j’étais moins réceptive à cette partie-là… Mais 2h15 !! Tout de même…

Du 14 octobre 2011 au 19 février 2012

THÉÂTRE DEJAZET
41 BD DU TEMPLE
75011 PARIS

Louis José Houdé…au Point Virgule

Il est drôle, canadien…

Il m’a fait rire mais rire … Il est au Théâtre du Point Virgule, c’est une très bonne scène parisienne où passe des comiques qui sont devenus des noms par la suite…

Il ne faut pas hésiter, allez-y…Le quartier est top, en plus, ce qui ne gâche rien !!  Dans cette rue, il y a une friperie de folie, free’p star… pas cher et cool pour une soirée…

Revenons à notre héros : il est donc canadien, connu chez lui, si j’ai bien compris environ 50 000 personnes ont vu son dernier show… le dernier et environ 300 000 le premier…et moi je ne connaissais pas…

Pour ses bons mots : le malabar lui donne la migraine…la détristeuse lui fait oublier sa dernière aventure sexuelle, les Pâques, (Poques : j’ai eu un peu du mal sur la prononciation!!) les poules qui font pok pok et celles des anglais cot cot d’où le malaise entre francophone et anglophones!! Hilarant!!!

Évidemment  à replacer dans le contexte, il a beaucoup d’interactions avec le public quand celui-ci ne lui fini pas ses répliques … Je n’ai pas tout mémorisé mais c’est drôle..

Quelques autres expressions : si on va beurrer épais = si on va l’annoncer aux médias….

m’accoter au bar = m’approcher du bar…

http://www.louisjosehoude.com/

Le Point Virgule, 7 rue Sainte Croix de la Bretonnerie, 75004 Paris